- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

Des équipes pluridisciplinaires sont cruciales pour le traitement de la PID.

Professeur Carlos Robalo Cordeiro
Temps de lecture: 3 min

Le professeur portugais Carlos Robalo Cordeiro est un spécialiste en pneumologie et chef du service de pneumologie à l'hôpital de l'université de Coimbra. Dans cet hôpital, il travaille avec une équipe pluridisciplinaire dédiée au traitement des patients souffrant de maladie pulmonaire interstitielle (PID). Selon le Pr. Cordeiro, renforcer la sensibilisation à la PID peut faire toute la différence dans le traitement de cette pathologie. « Il est très important d'identifier les PID le plus tôt possible. »

Il est crucial d'avoir ce type d'équipe pluridisciplinaire 

Différentes formes de PID

A l'hôpital de l'université de Coimbra, une équipe pluridisciplinaire se rencontre chaque semaine pour évoquer le cas de patients atteints de PID. « Nous nous réunissons au moins une heure chaque semaine », explique le Pr. Cordeiro. « Au cours de ces réunions, un radiologue, un pathologue, un chirurgien thoracique et un rhumatologue sont présents. Il arrive également qu'un cardiologue se joigne à nous, du fait qu'il traite l'hypertension pulmonaire. » Lors de ces réunions pluridisciplinaires, les différents médecins évoquent les études et présentent les cas les uns aux autres. « Il est crucial d'avoir ce type d'équipe pluridisciplinaire », ajoute le Pr. Cordeiro. « Au Portugal, nous observons par exemple une forte prévalence de pneumopathies d'hypersensibilité, un état inflammatoire et/ou fibrotique causé par l'inhalation de poussières organiques. Il est très important de distinguer une maladie de la sorte d'autres formes de PID. » L'état clinique d'une personne souffrant de pneumopathie d'hypersensibilité chronique peut être très similaire à celui d'une personne souffrant de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), ou par exemple d'une personne souffrant de PID associée à un trouble du tissu conjonctif. « Pour reconnaître ce dernier état, il peut s'avérer important d'avoir un rhumatologue dans l'équipe, qui est un expert dans ce domaine. Une approche pluridisciplinaire est donc indispensable. Nous aspirons à maintenir le nombre de PID non classifiées le plus bas possible. En équipe, nous pouvons déterminer si un état est réellement une FPI ou une autre pathologie. » 

Tests et procédures

L'hôpital où travaille le Pr. Cordeiro est un Centre de référence, ce qui signifie que les autres hôpitaux leur présentent souvent leurs cas cliniques. « Les autres hôpitaux ne possèdent pas les équipements nécessaires pour tous les types de tests et procédures », explique le Pr. Cordeiro. « Nous disposons par exemple d'un laboratoire de recherche dans lequel nous réalisons des approches sur le lavage broncho-alvéolaire (LBA). » Dans cette procédure spécifique, un scope est introduit dans la bouche ou le nez pour atteindre les poumons. Le fluide est injecté dans une petite partie du poumon puis collecté pour examen. « Dans ce fluide (appelé le « LBA »), nous pouvons aisément vérifier la présence d'amiante dans notre laboratoire », ajoute le Pr. Cordeiro. « Nous pouvons également réaliser un « test de transformation lymphoblastique » qui peut servir à détecter certains types de pneumopathies d'hypersensibilité et induites par les médicaments. »

cordeiro_quote.png
Nous organisons des réunions sur les PID par le biais du groupe de travail de la société portugaise de pneumologie, mais nous nous adressons également aux médecins généralistes

Sensibilisation

Les PID étant des maladies rares et relativement peu connues, le Pr. Cordeiro déploie de nombreux efforts pour renforcer la sensibilisation aux PID dans la communauté médicale. « L'année dernière, nous avons publié un document de consensus dans le Portuguese Journal of Pulmonology », explique le Pr. Cordeiro. « Ce document portait sur le diagnostic et le traitement de la FPI. Nous avons distribué cet article au sein des sociétés portugaises de pneumologie, radiologie et pathologie et l'avons également remis à la société des médecins généralistes. » Un autre moyen de sensibiliser le corps médical portugais aux PID consiste à organiser des réunions et groupes de travail. « Nous ciblons différents types de spécialistes », explique le Pr. Cordeiro. « Nous organisons des réunions sur les PID par le biais du groupe de travail de la société portugaise de pneumologie, mais nous nous concentrons également sur les médecins généralistes. Ils sont essentiels car ils sont souvent les premiers médecins à voir les patients. Nous voulons apprendre à tous les médecins généralistes à identifier la PID à un stade précoce: soit en entendant des râles crépitants dans les poumons, soit en identifiant d'autres caractéristiques. Nous tenons également des réunions avec des radiologues provenant de régions plus reculées du Portugal afin d'échanger des informations sur les symptômes, le diagnostic et les principales caractéristiques de la PID à l'imagerie. Au cours de ces réunions, des radiologues de renom parlent de la PID et notamment des schémas sur les scans haute résolution qui permettent de l'identifier. Nous tentons ainsi, par tous les moyens, de sensibiliser différents services de médecine à la PID , afin de traiter mieux et plus rapidement les patients souffrant de PID . »


disclaimer
BE/OFE-171214a 09/2017