- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

La sarcoïdose : une énigme à résoudre

Quelle en est la cause? Comment la guérir?

Bien que la première description de la sarcoïdose remonte à 1877, la maladie recèle encore de nombreux points d’ombre. Quelle en est la cause? Comment la guérir? Pourquoi la maladie disparaît-elle tout bonnement chez certains patients, alors qu’elle acquiert un caractère chronique chez d’autres ? Sur bien des plans, la sarcoïdose reste un mystère.

4606-boehr-sarcoidosis_be_fr.png

La sarcoïdose est une maladie inflammatoire rare dans laquelle des nodules anormaux (dits « granulomes ») se forment dans divers organes. En substance, le système immunitaire attaque des organes du corps, comme les poumons, le cœur, la peau, le système nerveux central et les yeux. En raison de la grande variété des organes qu’elle touche, la maladie peut s’accompagner d’un très large spectre de symptômes allant de la fatigue à l’essoufflement en passant par les douleurs articulaires et la vision trouble. Certains patients ne montrent qui plus est pas le moindre symptôme ; chez d’autres, la sarcoïdose se déclare de façon soudaine et intense, avant de s’estomper rapidement. 

La sarcoïdose survient dans la plupart des cas entre l’âge de 20 et 40 ans et est diagnostiquée plus fréquemment chez les femmes. Le diagnostic est habituellement posé après un examen clinique et des épreuves diagnostiques telles qu’une radiographie thoracique, des tests de la fonction pulmonaire et des biopsies.

Si les hommes et les femmes doivent se soumettre à de nombreuses procédures de diagnostic, il n’existe malheureusement aucun remède connu contre la sarcoïdose. Lorsque les symptômes sont légers, le traitement peut toutefois être superflu. Les corticostéroïdes (prednisone), qui réduisent l’inflammation, constituent l’option principale si un traitement est indiqué. Les autres médicaments disponibles sont l’hydroxychloroquine et les produits inhibant le système immunitaire. Chose intéressante, la plupart des cas de sarcoïdose sont autolimitants : la maladie tend à disparaître, parfois même en l’absence de traitement.

J’espère aider les chercheurs de l’hôpital universitaire de Leuven à mener un essai sur la sarcoïdose

Certaines personnes ont une façon bien à elles d’affronter la sarcoïdose, comme l’illustre le cas d’une courageuse patiente belge décrit ci-dessous. Au lieu de jeter l’éponge, elle a décidé de décrocher un diplôme de biologie. « J’espère aider les chercheurs de l’hôpital universitaire de Leuven à mener un essai sur la sarcoïdose », explique-t-elle. « L’aide supplémentaire est toutefois difficile à financer. » Elle est allée jusqu’à lancer une action de financement participatif pour couvrir son propre salaire ! Elle ne pense cependant pas que ses efforts déboucheront sur un remède contre la maladie. « Il faut être réaliste. La sarcoïdose a déjà été découverte au XIXe siècle. De nombreuses recherches ont été menées depuis lors et je ne crois donc pas qu’une solution tombera du ciel. Chaque pas en avant est néanmoins un pas dans la bonne direction. »


disclaimer
BE/OFE-171214a 09/2017