- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

Protéger les ouvriers routiers contre les lésions pulmonaires dues aux vapeurs d’asphalte

Saviez-vous que certains métiers peuvent vous exposer à un risque accru de maladie pulmonaire ? C’est par exemple le cas du travail d’asphalteur. Une étude réalisée sur des ouvriers routiers d’une grande entreprise de construction routière norvégienne a révélé que la fonction pulmonaire des asphalteurs se détériore année après année. De meilleures solutions sont donc nécessaires pour prévenir l’exposition aux vapeurs d’asphalte.

Nous avons tous vu des ouvriers d’entretien des routes et des asphalteurs à l’œuvre. Si vous soupçonnez que travailler au beau milieu des vapeurs d’asphalte peut nuire à la fonction pulmonaire, vous êtes dans le vrai : il s’avère que l’exposition au brouillard d’huile associé aux vapeurs d’asphalte dépasse la limite d’exposition professionnelle scandinave en certaines occasions. Le brouillard d’huile peut même causer une fibrose pulmonaire ! Ulvestad et ses collègues ont par conséquent entrepris d’examiner le déclin de la fonction pulmonaire dans un groupe d’asphalteurs et de comparer celui-ci à un groupe témoin d’ouvriers routiers. Ils ont également recherché des signes éventuels de maladie pulmonaire.

roadworker_visual_belung.jpg

Cette étude réalisée en Norvège portait sur 75 asphalteurs et 71 ouvriers d’entretien des routes, ces derniers faisant office de groupe témoin. Les deux groupes ont été suivis pendant cinq ans à l’aide de questionnaires et de mesures annuelles de la fonction pulmonaire. Les investigateurs ont examiné séparément les applicateurs, qui constituent le groupe le plus exposé, puisqu’ils marchent derrière l’épandeur sans bénéficier de la protection d’une cabine.

Les investigateurs ont constaté que la fonction pulmonaire des asphalteurs déclinait plus rapidement que celle du groupe témoin d’ouvriers d’entretien des routes. Les applicateurs montraient un déclin encore plus marqué que les autres asphalteurs. Des signes associés à une pneumopathie interstitielle ont été identifiés chez trois applicateurs. Ils avaient cependant été exposés à de la poussière de quartz dans le cadre d’autres activités professionnelles, ce qui pourrait également expliquer les signes en question. Ulvestad et ses collègues affirment que la détérioration de la fonction pulmonaire observée chez les asphalteurs pourrait être causée par l’exposition aux vapeurs d’asphalte. De meilleures solutions technologiques sont donc nécessaires pour prévenir l’exposition dans ce groupe d’ouvriers routiers.

Référence:
Ulvestad B, Randem BG, et al. Lung function in asphalt pavers: a longitudinal study. Int Arch Occup Environ Health. 2017;90:63-71


disclaimer
BE/OFE-171214a 09/2017