- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

La FPI: une maladie grave mais peu connue

Imaginez que vous voyez quelqu'un en train de haleter et de tousser. Cela vous fera de la peine et vous allez probablement penser immédiatement à de l'asthme ou la BPCO. Pourtant, il existe d'autres maladies graves pouvant causer ces symptômes, comme par exemple la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). La FPI est beaucoup moins connue que d'autres maladies comme l'asthme, la BPCO ou le cancer du poumon. Pourtant, elle peut être tout aussi aggravante, voire mortelle. Dans cet article, nous abordons quelques-unes des principales caractéristiques de cette maladie relativement méconnue.

Fibrose pulmonaire interstitielle : que de termes compliqués, et pourtant, ils ont beaucoup de sens. Avant tout, la FPI est une maladie des poumons (d'où le terme « pulmonaire »). Elle est localisée dans le tissu situé entre la circulation sanguine et les sacs d'air du poumon (d'où le terme « interstitielle ») et entraîne une scarification (ou « fibrose ») du tissu pulmonaire. À cause de cette fibrose, l'oxygène a plus de difficultés à passer des poumons dans la circulation sanguine, ce qui cause des symptômes tels qu'essoufflement et toux. 

À l'heure actuelle, la FPI touche 14 à 43 personnes sur 100 000 et est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Outre l'essoufflement et une toux sèche chronique, l'hippocratisme digital est un symptôme typique de la FPI. L'hippocratisme digital est également appelé « doigts en baguettes de tambour » : l'extrémité des doigts s'élargit et les ongles commencent à s'incurver, ce qui donne l'impression de « baguettes de tambour ». Une autre expression qui est également souvent mentionnée avec la FPI est le « son Velcro » : il s'agit de râles crépitants qu'un médecin entend lorsqu'il ausculte les poumons d'une personne atteinte de FPI. Ces râles crépitants ressemblent à un Velcro que l'on ouvre lentement. Vous pouvez en juger par vous-même en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=uCyoQSNAGsg

4634-boehr-infographic_belung_a4_fr.png

Outre l'essoufflement et une toux (sèche), les symptômes occasionnels de la FPI incluent la fatigue, la faiblesse et la perte de poids. Les exacerbations aiguës représentent un autre aspect grave de la FPI. Elles se définissent comme une accélération soudaine de la maladie qui entraîne une forte diminution de la fonction pulmonaire.

Comme indiqué ci-dessus, peu de personnes pensent immédiatement à la FPI lorsqu'elles se sentent essoufflées ou souffrent d'une toux sèche. En réalité, il est très difficile de distinguer la FPI d'autres états pathologiques et 50 pour cent des patients sont mal diagnostiqués. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est important de renforcer la sensibilisation à la FPI : plus la maladie est connue, plus tôt elle sera reconnue. 

Référence:
Infographique FPI Boehringer Ingelheim


disclaimer
BE/OFE-171214a 09/2017